Pleine méditation

22 mai 2017

Le stress : comment l’éviter au quotidien ?

Même si vous exercez un métier qui vous passionne, il se peut que vous ayez parfois des journées plus compliquées que les autres. Même si votre vie personnelle vous semble saine et épanouie, il se peut que, parfois, vous viviez des moments difficiles. Le stress peut en effet toucher chacun d’entre nous.

Le stress vous dépasse et envahit votre quotidien ? Vous aimeriez apprendre à le surmonter ? La meilleure solution consiste à adopter les bonnes méthodes au quotidien, pour faire baisser la tension et la pression en douceur. Voici donc une sélection des meilleures attitudes à adopter pour éviter d'être stressé au quotidien :

anxiety-2019928_1280

Adopter une alimentation à la fois saine et équilibrée

Cela peut paraître curieux pour certains, mais nous sommes nombreux à combattre le stress à coups de fourchette ! Au lieu de prendre des médicaments composés de produits chimiques comme des anxiolytiques par exemple, il est tout à fait possible et envisageable de vaincre les mauvais effets du stress grâce à une bonne alimentation, celle-ci étant à la base du bon fonctionnement du corps humain.

En effet, un corps bien nourri est un corps bien équipé, apte à faire face à tous types d'épreuves, qu'elles soient physiques ou émotionnelles. Ainsi, pour prendre soin de votre esprit et de votre bien être mental, il vous faut tout d'abord prendre soin votre corps et adopter de bons réflexes alimentaires.

Pour cela, il vous est conseillé de démarrer votre journée par un petit-déjeuner complet et sain. Puis, poursuivez tout au long de la journée avec des plats à la fois diversifiés et assez nutritifs : ils vous fourniront un maximum d’énergie, et vous aideront à tenir jusqu'au soir.

Pour information, le magnésium est l'aliment anti-stress par excellence : il se trouve en haut des marches du podium des éléments nutritifs anti-stress. Il permet au corps de se calmer et de se détendre : un manque de magnésium dans l’organisme conduit nécessairement à une plus grande sensibilité au stress et à la dépression. Ce nutriment combat le stress en limitant le développement trop important du taux de cortisol dans votre organisme, et il améliore votre énergie au quotidien.

Avec une dose journalière suffisante de magnésium dans votre organisme, vous conservez toutes vos facultés, physiques et mentales, même lorsque vous êtes exposé à des situations stressantes. Vous pouvez également prendre de l'oméga 3, de la vitamine C, du sélénium et des vitamines B pour combattre le stress au quotidien.

Dormir suffisamment

Une bonne qualité de sommeil est essentielle pour réduire, combattre et éviter le stress au quotidien : avec 7 à 8 heures de sommeil la nuit, vous offrez à l'ensemble de votre corps l'opportunité de se déconnecter et de se reposer entièrement.

Vous aurez surement remarqué que, lorsque vous êtes extrêmement fatigué, vous êtes plus sujet au stress, plus irrité, plus sensible, moins patient, etc. Il est donc important et essentiel de vous reposer la nuit, non seulement pour vous préparer à passer une bonne journée, mais aussi pour être plus serein et plus performant dans toutes les tâches que vous entreprendrez.

Si vous avez du mal à trouver le sommeil, essayez de déterminer et d’analyser la cause de vos difficultés d’endormissement et de vos troubles du sommeil (le bruit, la lumière, une angoisse, un emploi du temps trop chargé, etc.) ; essayez ensuite de trouver les solutions adéquates. Vous pouvez par exemple avoir recours à des méthodes naturelles ; vous pouvez boire des infusions à base de camomille avant de vous coucher, faire du yoga, ou encore pratiquer la méditation.

Surveiller les habitudes addictives

Il est tout à fait logique que votre corps réponde au stress, d'une manière ou d'une autre. Toutefois, si vous avez tendance à consommer des produits alcoolisés ou à fumer des cigarettes dès que vous êtes stressé, il est temps de rompre avec cette mauvaise habitude (de nombreuses personnes trouvent refuge dans ces produits lorsqu’elles sont stressées ou déprimées).

Il est en effet temps de prendre conscience de ces mauvaises habitudes, la consommation de ces produits ne pouvant pas améliorer votre problème, mais au contraire l’aggraver au fil du temps. N'hésitez pas à vous faire aider par vos proches ou par des professionnels pour vous libérer radicalement de ces différentes tendances addictives.

Posté par camilleparnier à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


21 mai 2017

La méditation pour les enfants

Les enfants peuvent être stressés, tout comme les adultes. Parmi les facteurs qui peuvent déclencher ce stress, on peut par exemple citer les réseaux sociaux, les cours à l’école, l’utilisation des téléphones portables, les jeux vidéo et les rythmes très soutenus des parents ; tous ces éléments peuvent en effet être des sources de stress pour de jeunes enfants.

Il faut donc trouver des solutions avant que ce stress n’envahisse leur vie personnelle et scolaire, ainsi que leur estime de soi. Pourquoi ne pas les initier à la méditation ?

 

kids-1508121_1280

La météo intérieure

Lorsque l’on parle de méditation pour enfant, on recommande souvent de les initier à cette pratique avec l’exercice de la « météo intérieure » : cet exercice peut être pratiqué n’importe quand, il suffit juste de trouver un endroit pour que l’enfant puisse s’isoler.

Au début de l’exercice, vous demandez à votre enfant de décrire le temps qu’il fait à l’intérieur de lui ; en effet, on parle souvent aux enfants de la pluie, du vent, des nuages, de la température et du beau temps durant leur enfance, ainsi que des sensations que l’on peut ressentir pendant ces saisons. Grâce à ce parallèle, les enfants peuvent facilement trouver les mots pour exprimer leurs sentiments profonds ; l’important est qu’ils arrivent à vous décrire leurs sensations physiques, leurs pensées et leurs émotions. Il faut se rappeler que la méditation permet d’être plus présent dans ce que l’on fait et de se recentrer sur soi-même. En aidant les enfants à décrire ce qu’ils éprouvent pendant l’instant présent, vous les entraînez à prendre conscience de leur existence.

La méthode de la « petite fourmi »

Il existe un autre exercice de méditation qui aide les enfants à se détendre : l’exercice de la petite fourmi. Il s’agit d’une adaptation du « balayage corporel », spécialement conçue pour les enfants. Plus précisément, cette pratique entraîne l’enfant à déchiffrer les sensations qui parcourent son corps, pour mieux les comprendre et les maitriser.

Pour commencer, invitez votre enfant à s’allonger confortablement. Ensuite, vous allez lui raconter l’histoire de la petite fourmi. Veillez à adopter le ton qu’il faut et n’oubliez pas les détails ; insistez sur tous les adjectifs qualificatifs qui ont un rapport avec les cinq sens. Votre mission est donc de raconter l’histoire calmement, sans improvisation : en résumé, c’est le parcours d’une petite fourmi qui commence sur le pied de l’enfant et qui remonte jusque dans ses cheveux. Elle monte d’abord sur le gros orteil du pied, continue sur le dessus du pied, sur la jambe et la cheville où elle se perd dans les petites herbes (les poils). L’insecte poursuit son parcours en grimpant sur une grosse montagne (le genou), puis dans le nombril. Il sent les battements du cœur avant de traverser la bouche humide et le nez. Enfin, il arrive dans la jungle (les cheveux), puis finit par tomber par terre. Entre chaque étape, vous devez définir les sensations avec des jeux de mots et des comparaisons (le nez peut être comparé à un ventilateur par exemple). L’histoire est amusante et plaît en général aux enfants.

Pendant la séance, l’enfant imagine la petite fourmi en train de grimper sur lui. Il se concentre sur toutes les sensations de son corps. Une fois l’histoire terminée, le premier réflexe des enfants est de chercher la petite bête partout. Au final, grâce à la sécrétion d’endorphines due aux différentes sensations, votre enfant sera plus détendu.

L’exercice de l’arbre

Pour méditer, vous pouvez également demander à votre enfant de s’imaginer être un arbre. Il doit se tenir debout avec les yeux bien fermés ; il doit ressentir que ses pieds s’enfoncent dans le sol, en se tenant bien droit. Veillez à ce qu’il ait vraiment l’impression d’être solidement ancré dans le sol. Par la suite, invitez-le à relever doucement les bras au-dessus de la tête et à s’étirer très fort. L’idée est de simuler les branches d’un arbre qui tentent de se rapprocher du soleil. Pendant la séance, dites-lui de bien ressentir tout ce qu’il se passe dans son organisme, de la tête au pied.

Cet exercice de méditation aide votre enfant à se redresser et à se réaligner. Lorsqu’il est implanté dans la terre, c’est comme s’il faisait une pause ; et quand il sort de cet état de méditation, à la fin de l’exercice, il est plus confiant et plus rassuré. Il a l’impression d’occuper l’espace et se sent plus imposant et plus fort.

Ces différents exercices de méditation aident les enfants à s’épanouir et à être plus sensibles dans leur vie quotidienne.

Posté par camilleparnier à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 mai 2017

La méditation en pleine nature


Notre cerveau assimile un nombre incalculable de choses chaque jour, que ce soit à l’école, au travail, lorsque l’on fait ses courses, lorsque l’on se promène dans la rue ou même lorsque l’on passe du temps à la maison. Or, il a aussi ses limites et il a besoin d’être aéré et rafraîchi de temps en temps pour pouvoir bien fonctionner. La méditation en pleine nature est une des méthodes les plus pratiquées pour se ressourcer.

animal-715543_1280

Pourquoi méditer en pleine nature ?

La méditation s’avère être une discipline efficace pour se détendre et libérer toutes les tensions provoquées par notre environnement et par la société dans laquelle on vit. On peut la pratiquer dans divers endroits, par exemple en pleine nature. Cette technique nous permet d’avoir une nouvelle vision des situations qui nous préoccupent. Plus précisément, elle nous aide à prendre du recul et à voir les choses d’une manière plus sereine et plus positive.

Méditer au beau milieu de la nature permet de prendre facilement conscience de la complexité des choses de la vie. Le fait de se retrouver dans un joli cadre naturel nous permet de reprendre contact avec les énergies brutes qui sont à l’intérieur de nous. De cette manière, on se rend compte petit à petit que certains de nos comportements sont beaucoup trop complexes et devraient être beaucoup plus basiques. Durant la méditation à proprement parler, on ressent une énergie intense parcourir tout notre corps. On est rapidement rechargé et prêt à affronter les aléas de la vie la tête haute.

Comment méditer en pleine nature ?

La méditation en pleine nature ne requiert pas grand-chose. Il n’est même pas nécessaire de changer ses habitudes. Un coussin de méditation et une bouteille d’eau peuvent suffire. Le choix de l’endroit est essentiel : l’idéal est de parcourir un sentier qu’on apprécie particulièrement, pour trouver l’endroit idéal. On doit également veiller à ce que les sons à proximité de l’emplacement ne soient pas agressifs, mais au contraire apaisants et relaxants. Si on a déjà une idée du lieu où l’on souhaite méditer, on a intérêt à emprunter un chemin qui nous inspire pour s’y rendre. Les endroits animés par les bruits de la foule, les coups de frein, les klaxons des motos et des voitures sont à éviter.

Pour tirer profit de l’expérience, il est important d’accorder toute son attention sur les informations communiquées par nos cinq sens durant le trajet ; il ne faut pas hésiter à s’arrêter et à s’installer pour méditer dès que l’on en ressent l’envie. Pour pouvoir méditer tranquillement, il faut favoriser les lieux où il y a le moins de passage possible, afin de ne pas être dérangé. Une fois installé, il ne reste plus qu’à méditer comme on a l’habitude de le faire. Il ne faut pas se forcer ; l’influence de la nature viendra naturellement. Il arrive parfois qu’on ne remarque pas la différence durant la séance ; dans ce cas, on doit s’accorder un peu plus de temps. La plupart du temps, on ressent immédiatement une grande liberté, très loin des quatre murs qui nous enferment tous les jours. Le secret de la réussite de ce type de méditation est tout simplement de s’ouvrir au monde. Il devient alors plus aisé de s’épanouir mentalement et physiquement. À l’issu de cette expérience, on retrouve le plaisir des choses les plus simples et on réalise souvent que les situations qu’on considérait comme normales sont en réalité très complexes et raffinées.

Que se passe-t-il durant la méditation en pleine nature ?

Lorsque l’on médite en plein milieu de la nature, on doit se laisser pénétrer par l’énergie des lieux. L’idée est d’accorder toute son attention à la vie intense de l’environnement : on devient alors plus sensible à l’entourage et au souffle du vent, à la senteur des parfums, aux variations de l’hydrométrie et de la température.

La méditation en pleine nature consiste à établir un lien avec son environnement : il faut réussir à baisser notre garde et nos barrières intérieures. On doit donner à la nature la permission de nous marquer complètement. Pendant la séance, il faut chercher à analyser tous les aspects de l’environnement, et à solliciter tous nos sens. C’est également une bonne occasion pour apprendre le langage de la nature. L’environnement, à son tour, transmet des informations à la fois précises et riches.

Posté par camilleparnier à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 avril 2017

Le burn out : comment l’éviter

Nous vivons tous des vies très remplies, et notre société exige toujours plus de nous : nous devons nous accomplir dans tous les domaines de notre vie, dans notre vie professionnelle, dans notre vie familiale, dans notre vie sociale et dans notre vie personnelle. Nous devons être de plus en plus rentables, de plus en plus rapides et de plus en plus efficaces (notamment sur notre lieu de travail).

alcohol-hangover-event-death-52507

Cette pression peut être trop importante et trop difficile à gérer pour certains d’entre nous ; nous pouvons rapidement être rattrapés par trop de stress, jusqu’à être victime d’un véritable burn out.

Alors comment éviter le burn out ? Quand et comment réagir avant qu’il ne soit trop tard ?

Le burn out, ou syndrome d’épuisement professionnel

Véritable mal de notre siècle, le stress peut mener certains d’entre nous jusqu’à l’épuisement total, notamment dans la sphère professionnelle. Il s’agit du burn-out. Rendez-vous sur le site Meditation de pleine conscience pour retrouver l’ensemble des symptômes du burn out. Le burn out touche les hommes et les femmes de tout âge, sans distinction de rang social, de milieu professionnel ou de niveau d’études.

Proche de la dépression, le burn out est en général provoqué par une charge de travail trop importante, des objectifs à atteindre trop ambitieux, un manque d’effectif au sein de son équipe, une pression trop importante de la part de ses supérieurs hiérarchiques ou encore une situation économique instable, qui menace l’avenir du poste ou de la société entière.

Plusieurs symptômes doivent vous alerter, surtout si vous êtes de nature angoissée et stressée ; si vous êtes au bord du burn out, vous pouvez avoir l’impression d’être extrêmement fatigué, à la limite de l’épuisement physique et mental. Vous n’avez plus aucune volonté et plus aucun entrain, vous êtes démotivé et avez l’impression que n’importe quelle tâche est insurmontable. Vous avez beaucoup de mal à vous endormir et vous dormez en général très mal.

Vous avez également tendance à être cynique et à voir vos patients ou vos clients de manière détachée, impersonnelle et négative. Enfin, vous avez tendance à vous dévaloriser très facilement et êtes constamment négatif ; vous vous estimez peu, vous avez l’impression de ne pas être assez efficace et performant et pouvez également souffrir de troubles de la mémoire et de troubles de la concentration.

Si vous êtes au bord du burn out, vous vous sentez épuisé, tant sur le plan physique que moral ; si la crise est installée, le traitement suppose en général une prise en charge médicale et psychologique. Alors comment réagir assez vite ? Comment prendre en charge et prévenir l’apparition du burn out ?

Comment prévenir l’apparition d’un burn-out ?

Avant de tomber dans la spirale infernale de la dépression et du burn out, vous pouvez prendre quelques mesures préventives et tout faire pour vous apaiser et pour réussir à vivre une vie plus sereine et plus zen.

Vous pouvez tout d’abord pratiquer la méditation en pleine conscience ; chez vous ou au bureau, isolez-vous pendant une petite trentaine de minutes et éteignez toutes les sources de distraction (votre ordinateur, votre téléphone portable, votre tablette numérique). Prévenez vos collègues de bureau pour ne pas être dérangé. Détendez-vous et prenez conscience de chaque partie de votre corps ; laissez venir vos émotions, acceptez-les et laissez-les repartir calmement et simplement. La méditation en pleine conscience vous aidera à prendre du recul sur les situations pouvant générer du stress, à vivre de manière plus apaisée et à chasser les angoisses de votre quotidien.

Vous pouvez également vous inscrire à un cours de yoga, ou pratiquer un sport de manière régulière. Le yoga vous apprendra à reconnecter votre corps et votre esprit, vos émotions et vos sensations. Les enchaînements de postures, les exercices de respiration et les temps de méditation et de relaxation vous permettront d’entretenir votre corps (votre force musculaire, votre souplesse, votre équilibre) et votre esprit (votre ouverture d’esprit, votre tolérance, votre concentration, votre mémoire).

Pratiqué régulièrement (au moins une ou deux fois par semaine), le sport pourra également vous aider à souffler et à vous détendre lorsque le rythme professionnel deviendra trop intense ; vous pourrez pratiquer un sport en salle, un sport collectif ou encore un sport en pleine nature comme la course à pied ou le vélo.

Posté par camilleparnier à 16:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 mars 2017

Quelques habitudes à adopter pour mieux dormir

Nous sommes nombreux à avoir du mal à nous endormir le soir et à avoir un sommeil agité et perturbé, après avoir été stimulés toute la journée par des appareils électroniques, par notre entourage et par nos collègues de bureau. Le stress que nous subissons au quotidien peut également être responsable de notre difficulté à nous endormir le soir.

Alors comment réussir à améliorer notre sommeil ? Quelles habitudes pouvons-nous adopter pour nous endormir plus vite et pour mieux dormir ?

pexels-photo-271897

Première habitude : adopter un rituel de coucher

Comme pour les nourrissons dès leurs premiers mois, s’imposer un véritable rituel au moment du coucher permettra à votre corps de comprendre que vous vous apprêtez à dormir.

Réglez tout d’abord vos horaires de coucher et de lever de manière régulière : fixez-vous une heure précise à laquelle vous coucher et vous lever la semaine, et une autre pour le week-end. Si vous le pouvez, essayez de maintenir le même rythme la semaine comme le week-end, votre corps s’y habituera mieux.

Habituez ensuite votre cerveau et votre corps à une véritable routine : tous les soirs, à la même heure, démaquillez-vous, lavez-vous les dents, mettez-vous en pyjama (adoptez une tenue particulière, qui ne vous sert qu’à dormir) et lisez quelques pages d’un bon livre. Votre corps et votre cerveau seront mieux préparés et comprendront petit à petit qu’il est temps de se reposer. Dès votre réveil, quittez votre lit et votre pyjama pour mieux les retrouver dès la nuit tombée ! Redonnez à votre lit sa fonction principale et abaissez la température de votre chambre à 18 degrés (dans l’idéal) : un environnement un peu plus froid que dans le reste de votre maison aidera votre corps à s’endormir plus vite et à mieux se reposer.

Si vous avez tendance à trop réfléchir et si vous avez du mal à gérer vos émotions au quotidien, cela peut nuire à la qualité de votre sommeil et à votre facilité à vous endormir : découvrez les bienfaits de la méditation.

Deuxième habitude : éviter les excitants le soir

Pour mieux dormir, évitez à tout prix de consommer des aliments ou des boissons excitantes à partir de 17h environ. L’alcool et les repas trop lourds et trop riches (trop gras, trop salés, trop sucrés) sont par exemple à proscrire le soir : en effet, la digestion est plus difficile après un repas de ce type, et peut nuire à la qualité de votre sommeil à venir. L’alcool quant à lui peut exciter votre cerveau ou au contraire l’endormir, et induire un sommeil perturbé, agité et peu réparateur. Essayez donc de limiter au maximum les sorties trop arrosées ! Veillez également à stopper la consommation de boissons excitantes, comme le café, le thé ou les colas à base de caféine, au moins huit heures avant l’heure de votre coucher.

Les écrans et l’utilisation d’appareils électroniques avant de vous coucher sont également à bannir : éteignez tous vos appareils (votre télévision, votre téléphone portable, votre ordinateur, votre tablette numérique,…) au moins une heure avant de vous coucher (l’idéal étant de les éteindre deux heures avant). Si vous ne parvenez pas à vous déconnecter de manière aussi radicale, essayez au moins de réduire la luminosité des écrans. Diffusant une lumière bleue artificielle, ces appareils nuisent en effet à la qualité de notre sommeil et surtout à la facilité et la rapidité de l’endormissement, en perturbant notamment la production de mélatonine (l’hormone qui aide notre organisme à s’endormir).

Faire du sport de manière régulière peut également améliorer la qualité de votre sommeil : en effet, n’importe quelle activité sportive pratiquée régulièrement permet au corps de sombrer plus facilement dans le sommeil, et de dormir plus longtemps. En revanche, ne programmez pas de séances de sport juste avant d’aller vous coucher (la dernière séance doit avoir lieu au moins trois heures avant l’heure du coucher), la température de votre corps devant être basse pour favoriser son endormissement.

Essayez enfin de profiter au maximum de la lumière naturelle pendant la journée (en marchant un peu plus, en vous exposant au moins dix minutes au soleil,…), et surtout le matin pour mettre votre horloge interne dans les meilleures conditions possibles.

Posté par camilleparnier à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 mars 2017

Le yoga : une activité physique idéale pour ceux qui souhaitent vivre une vie moins stressée

Très à la mode depuis plusieurs dizaines d’années, le yoga est une activité sportive qui permet de s’évader facilement de notre quotidien et de réussir à apaiser les tensions éventuelles ressenties dans notre corps et notre esprit.

Véritable hygiène de vie, le yoga est né en Inde, il y plus de 3000 ans : avec pour objectif la réunification du corps et de l’esprit, le yoga procure à ceux qui le pratiquent une réelle détente physique et mentale. Une séance de yoga s’articule en général autour de trois types d’exercices, basés sur la respiration, sur des postures plus ou moins dynamiques et sur une phase de relaxation et de méditation.

amazing-beautiful-beauty-blue

Pratiquer régulièrement le yoga permet de vivre une vie plus sereine et plus épanouie, et d’apprendre à comprendre et à mieux gérer ses émotions. Si vous vous intéressez aux moyens de vivre une vie plus saine et moins stressée, n’hésitez pas à vous rendre sur des sites de Méditation ou consulter des articles sur la sérénité.

Alors comment se pratique cette discipline sportive ? Et quels sont les bienfaits du yoga lorsqu’il est pratiqué régulièrement ?

La pratique du yoga : des enchaînements de postures et des exercices de respiration

Le yoga le plus courant et le plus pratiqué aujourd’hui est le hatha yoga : basé sur des exercices de respiration et sur l’enchainement, plus ou moins rapide, de postures (les asanas), le hatha yoga séduit autant les hommes que les femmes. Il peut être pratiqué seul, chez soi, ou en cours collectif avec un professeur.

Le yoga n’exige aucune condition physique particulière et les personnes âgées, les enfants, les femmes enceintes, les sportifs de haut niveau ou les personnes n’ayant jamais pratiqué d’activité sportive peuvent s’y essayer. Le cours de yoga (qu’il s’agisse d’un cours de hatha yoga, de yoga bikram, d’ashtanga yoga ou d’un autre type de yoga) s’organise en général autour de trois temps : la respiration, les postures et la méditation ou la relaxation.

Les exercices de respiration enseignés permettent non seulement de se détendre, mais aussi d’aider le corps à maintenir ou à réaliser certaines postures ; la respiration doit en effet accompagner certaines postures dynamiques comme la salutation au soleil par exemple. L’élève apprend à prendre conscience des quatre phases de la respiration : l’inspiration, qui doit être profonde et progressive, la rétention d’air les poumons pleins, l’expiration qui doit durer le plus longtemps possible et la rétention poumons vides.

L’enseignement des postures (les asanas) est le deuxième pilier fondamental de la pratique du yoga : très variées, dynamiques ou statiques, plus ou moins intenses et compliquées, les postures nécessitent une condition physique et un sens de l’équilibre plus ou moins développé. Vous apprendrez notamment à réaliser la salutation au soleil, la posture du guerrier, du cobra, du lotus, du bébé heureux, du chien tête en bas,…

Enfin, la phase de méditation et de relaxation permet de clôturer la séance de yoga en douceur ; le professeur vous demande en général de vous assoir ou de vous allonger et vous aide à prendre conscience de votre respiration, de votre corps et des sensations qui le traversent.

Pourquoi pratiquer le yoga régulièrement ?

Les bénéfices du yoga sont nombreux : sur le plan physique d’abord, la pratique du yoga permet d’améliorer le fonctionnement de notre système cardiovasculaire et de notre système respiratoire. La pratique des postures nous permet également de renforcer notre système musculaire (et notamment les muscles profonds du ventre, difficiles à muscler en général), tout en assouplissant nos articulations.

Nous apprenons à acquérir un meilleur équilibre au fur et à mesure des séances, notamment grâce à certaines postures (celle de l’aigle par exemple). Le yoga permet aussi de maintenir un poids de forme constant, ou de perdre quelques kilos superflus. Il permet de maintenir notre corps en bonne santé, dans sa globalité, ayant des effets positifs sur de nombreux éléments de notre organisme (nos organes, nos systèmes digestifs, sexuels, immunitaires,…).

Suivre des cours de yoga de manière régulière permet enfin d’améliorer notre santé psychique au quotidien : nous apprenons à prendre du recul sur les situations pouvant générer du stress, nous sommes plus sereins et plus apaisés de manière générale. Nos relations avec nos proches et notre vie quotidienne sont beaucoup plus agréables.

Posté par camilleparnier à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 février 2017

Rire tous les jours pour vivre une vie plus épanouie !

Le rire est une excellente thérapie au quotidien, pour ceux qui cherchent à vivre une vie plus sereine, plus heureuse et plus épanouie. Scientifiquement prouvés et démontrés, les bienfaits du rire sont nombreux et peuvent nous aider à prévenir ou à guérir certaines pathologies et maladies.

Quels sont exactement les bienfaits du rire pour notre santé mentale et psychique ?

pexels-photo-156731

Le rire, un puissant allié pour évacuer le stress au quotidien

Rire quotidiennement permet en effet de mieux gérer le stress et les états dépressifs passagers dont nous pouvons souffrir. La société actuelle nous pousse à vivre à cent à l’heure, et nous sommes de plus en plus nombreux à souffrir du stress au quotidien.

Lorsque vous riez, votre corps produit des endorphines, les fameuses hormones du bonheur : ces hormones freinent la production d’adrénaline et de cortisol (deux substances produites par notre corps lors d’une situation stressante) et permettent de détendre nos muscles plus facilement et de mieux oxygéner notre cerveau. Nous pouvons alors plus facilement nous relaxer et vivre de manière plus sereine au quotidien.

Moins stressés, nous sommes également moins sujets aux migraines, aux troubles du sommeil et aux épisodes dépressifs en général. Notre qualité de vie peut ainsi être considérablement améliorée par le rire.

Rire pour renforcer notre système immunitaire et réduire la douleur

Lorsque nous rions, le taux d’anticorps produit par notre organisme augmente, notamment au niveau des voies respiratoires et du nez et de la gorge : notre corps est alors mieux protégé contre les attaques infectieuses, virales et microbiennes.

Rire permet ainsi de mieux résister aux maladies cardiovasculaires, aux cancers, et à tout autre type de maladie. Si vous veillez à adopter de bonnes habitudes alimentaires et si vous pratiquez un sport de manière régulière (la marche à pied, la course à pied, la natation, le vélo, le sport en salle,…), vous mettez toutes les chances de votre côté pour vivre plus longtemps et en meilleure santé !

Le rire est également un allié puissant contre la douleur : les endorphines produites par notre cerveau lorsque l’on  nous permettent de mieux supporter certains maux et leurs douleurs. La douleur est ainsi atténuée pendant les épisodes de rire et pendant une période d’une vingtaine de minutes après. Plus le rire est intense et profond (le meilleur rire est une crise de fou rire), plus l’effet sur la douleur est prouvé.

Le rire pour réduire la tension artérielle

Rire permet également d’améliorer le fonctionnement de notre système cardio-vasculaire : notre coeur s’oxygène mieux et notre circulation sanguine est facilitée. Notre organisme est mieux alimenté et peut fonctionner de manière optimale. Rire fait aussi office de véritable exercice physique : il permet d’accélérer notre rythme cardiaque et notre respiration, et fait également travailler plusieurs groupes musculaires. 

Notre tension artérielle est ainsi réduite et le risque de développer des caillots qui pourraient gêner la circulation du sang est diminué. Les personnes souffrant d’hypertension devraient donc rire plusieurs fois par jour pour s’assurer de minimiser les risques éventuels.

Rire pour positiver et prendre (ou reprendre) confiance en soi

Rire quotidiennement permet de positiver et de retrouver confiance en nous : nous pouvons prendre du recul plus facilement et rire régulièrement de nos erreurs et de nos humeurs permet de les relativiser. Pour être efficace et avoir des effets bénéfiques sur notre santé mentale et physique, le rire doit être franc, bienveillant et humain ; si l’on peut se moquer ouvertement de soi-même, il ne faut pas pour autant rire des autres et de leurs erreurs (ce rire méchant et moqueur n’aura aucun effet positif sur nos émotions et notre mental, bien au contraire !).

Le rire aide également à mieux respirer et à détendre plus facilement notre corps et notre esprit. Nos muscles se relâchent plus facilement et nous sommes moins tendus. Pendant la phase du rire, nos muscles se tendent, et après le rire, ils se détendent profondément, parfois pendant près d’une heure.

Pour être efficace, le rire doit être profond et intense : alors, entrainez-vous et riez aux éclats au moins une fois par jour !

Posté par camilleparnier à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 février 2017

Vivre en pleine conscience pour vivre mieux !

Dans un monde où tout va de plus en plus vite, et où nous avons de moins en moins de temps pour nous poser, pour prendre du recul et pour positiver, apprendre à vivre en pleine conscience peut être un bon moyen de retrouver une vie plus calme et plus apaisée.

thailand-buddhists-monks-and-50709

 

En centrant l’homme sur l’instant présent et sur les sensations qu’il ressent, la pleine conscience lui permet d’être plus à l’écoute de son corps et de son esprit ; la méditation en pleine conscience peut vous apprendre à atteindre cet état de pleine conscience et à le maintenir au maximum au quotidien. Vous vivrez une vie moins stressée et plus sereine de manière générale.

Définition de la pleine conscience

La pleine conscience, également connue sous le nom de « présence attentive » ou « attention juste », désigne l’état de conscience totale que l’individu peut avoir de ses actions, de ses sensations, de ses pensées et de son état d’esprit en général. L’attention de l’individu est centrée sur l’instant présent, en toute objectivité et avec une grande lucidité.

Element essentiel du bouddhisme, la pleine conscience est nécessaire pour atteindre la « libération », et permet de réduire le stress et les épisodes de dépression chez celui qui la pratique dans sa vie quotidienne.

Si nous sommes parfois en état de pleine conscience sans le savoir (lorsque l’on se balade en pleine nature, et que l’on ressent notre corps et nos émotions de manière optimale par exemple), nous pouvons également apprendre à vivre pleinement en pleine conscience, de manière volontaire. La méditation est un bon exercice pour parvenir à vivre en pleine conscience au quotidien : en nous libérant de nos pensées et de nos préoccupations, nous pouvons réussir à nous concentrer sur l’instant présent de manière optimale.

Pour atteindre l’état de pleine conscience, l’individu doit réussir à ouvrir au maximum sa vigilance et la conscience qu’il a de son environnement (des bruits qui l’entourent, de la température ressentie, de l’atmosphère en général) et de ses sensations corporelles et mentales.

Pourquoi vivre en pleine conscience ?

 Vivre en pleine conscience et recentrer notre attention sur ce que l’on ressent et sur notre environnement direct permet de vivre en harmonie avec nos humeurs et nos émotions, et de mieux comprendre le fonctionnement de notre corps et de notre esprit. La pleine conscience permet d’apprendre à apprivoiser les réactions de notre cerveau lorsqu’une situation de stress survient par exemple.

Accepter les sensations et les pensées telles qu’elles se présentent à notre esprit permet de mieux vivre au quotidien, en étant moins stressé et plus apaisé, et moins facilement victime d’épisodes dépressifs ; nous apprenons à accueillir les pensées négatives, à les analyser de manière objective et à prendre du recul par rapport à celles-ci.

Tout le monde peut apprendre à vivre en pleine conscience. En vivant l’instant présent le plus souvent possible, nous vivons mieux avec les autres et avec notre environnement. Nous sommes moins sensibles aux aléas de la vie, et réussissons à prendre nos distances avec nos pensées négatives.

Comment atteindre la pleine conscience ?

Apprendre à vivre en pleine conscience est facilité par des exercices de méditation en pleine conscience ; vous pouvez pratiquer ces exercices chez vous ou au bureau, à n’importe quelle heure de la journée. Il vous suffit de prévenir votre entourage que vous ne serez pas disponible pendant une petite trentaine de minutes, et que vous souhaitez ne pas être dérangé. Pour un effet optimal, essayez de méditer plusieurs fois par semaine.

Isolez-vous dans une pièce au calme et installez-vous confortablement sur une chaise, le dos bien droit et les pieds solidement ancrés dans le sol ; vous pouvez également vous allonger ou vous assoir par terre, dans la position du lotus ou du demi-lotus. Gardez les yeux mi-clos ou fermez-les complètement.

Commencez par ressentir votre environnement et par respirer calmement et profondément ; inspirez par le nez, gardez l’air quelques secondes dans vos poumons et expirez lentement et doucement par la bouche. Ressentez au maximum l’air qui traverse votre corps à chaque respiration.

Ressentez ensuite chaque partie de votre corps : vos pieds, vos chevilles, vos jambes, vos genoux, vos cuisses, votre bassin, votre ventre, votre dos, votre poitrine, vos épaules, vos bras, vos coudes, vos poignets, vos mains, votre cou, votre tête, chaque partie de votre visage et votre crâne. Petit à petit votre corps et votre esprit se détendront et vous entrerez en méditation en pleine conscience.

Posté par camilleparnier à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 février 2017

Méditer en pleine conscience

Méditer en pleine conscience : un exercice à pratiquer au quotidien pour vivre une vie plus épanouie

lotus-1205631_640


Vous êtes très stressé et vous aimeriez vivre une vie plus apaisée ? Vous avez l’impression de vivre à cent à l’heure, et de ne pas profiter de l’instant présent ? Vous aimeriez vivre votre vie pleinement, être conscient de votre environnement et plus à l’écoute de votre entourage ?

Véritable alternative aux traitements médicamenteux, la méditation en pleine conscience se développe depuis plusieurs années et apporte à ceux qui la pratiquent une certaine sérénité et une vie plus apaisée. Apprendre à laisser venir nos émotions, à les vivre pleinement et à les assumer nous permet en effet de prendre du recul et de ne plus nous laisser submerger par celles-ci. La méditation en pleine conscience permet également à certaines personnes déprimées ou angoissées de mieux gérer leurs épisodes de sautes d’humeur au quotidien.

Mais qu’est-ce que la méditation en pleine conscience exactement ? Quels sont les véritables effets de cette technique de méditation ? Et comment commencer à pratiquer les exercices de méditation en pleine conscience ?


Définition de la méditation en pleine conscience

La méditation en pleine conscience consiste, comme son nom l’indique, à méditer en prenant conscience de son corps, de ses pensées et de son environnement. En prenant conscience de l’instant, du moment présent et de ce que l’on ressent nous pouvons plus facilement prendre du recul sur notre vie, nous apaiser et évacuer les sources de tensions éventuelles. Pour méditer en pleine conscience, vous devez focaliser totalement votre attention sur le moment présent, et analyser les émotions et les pensées qui viennent à votre esprit.

Laisser les pensées plus ou moins négatives arriver librement et apprendre à les digérer, à les accepter et à réagir de la bonne manière, vous permet d’accéder à une certaine forme de sagesse et de plénitude. Vos émotions font partie de votre quotidien, et il ne sert à rien de lutter contre certaines d’entre elles.

Venue tout droit du bouddhisme, la méditation en pleine conscience est considérée comme « la troisième forme de sagesse » : de nombreux instituts et professionnels proposent des formations à la méditation en pleine conscience aujourd’hui, en France et dans le monde entier.

La méditation en pleine conscience peut aider à soigner certaines pathologies, comme les compulsions alimentaires ou les troubles psychologiques tels que la bipolarité. Certains maux physiques peuvent également être soulagés par la méditation en pleine conscience.


Comment méditer en pleine conscience ?

Il est important d’accorder un temps suffisant à la méditation (au moins plusieurs fois par semaine, l’idéal étant d’y consacrer une trentaine de minutes par jour). La régularité de la méditation est un élément essentiel et il vaut mieux pratiquer un peu tous les jours, que deux heures trois fois par semaine. La répétition des exercices aide notre corps et notre esprit à apprendre plus vite et plus facilement.

Vous pouvez vous lancer dans la méditation en pleine conscience seul, ou vous faire accompagner par un professionnel. Si vous pratiquez seul, chez vous ou au bureau, veillez à prévenir votre entourage pour ne pas être dérangé pendant votre séance.

Isolez-vous dans une pièce au calme, le matin pour bien débuter votre journée, le midi pour faire une pause et vous recentrer pour le reste de la journée, ou le soir pour décharger toutes vos émotions et les pensées négatives accumulées tout au long de la journée.

Asseyez-vous sur une chaise, le dos bien droit et les pieds ancrés solidement au sol ;  vous pouvez également vous assoir par terre (dans la position du demi-lotus ou du lotus) ou vous allonger. Fermez les yeux ou, si vous préférez, gardez-les mi-clos.

Vous devrez en premier lieu apprendre à respirer de la bonne manière : inspirez profondément par le nez et retenez l’air quelques secondes dans vos poumons. Expirez ensuite lentement par la bouche, en prenant conscience de l’air qui quitte votre corps. Répétez l’exercice plusieurs fois, et commencez à vous détendre.

Prenez ensuite conscience de chacun des membres de votre corps, et ressentez au maximum votre environnement ; ressentez vos pieds, vos jambes, votre bassin, votre ventre, votre dos, vos épaules, vos bras, vos mains, votre visage et votre cou. Détendez chaque petit muscle de votre corps et de votre visage et laissez toutes les sensations et les pensées venir à votre esprit.

Au fur et à mesure des séances de méditation en pleine conscience, vous apprendrez à lâcher prise, et prendre du recul sur vos pensées négatives et à vivre pleinement vos émotions.

Posté par camilleparnier à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,