Notre cerveau assimile un nombre incalculable de choses chaque jour, que ce soit à l’école, au travail, lorsque l’on fait ses courses, lorsque l’on se promène dans la rue ou même lorsque l’on passe du temps à la maison. Or, il a aussi ses limites et il a besoin d’être aéré et rafraîchi de temps en temps pour pouvoir bien fonctionner. La méditation en pleine nature est une des méthodes les plus pratiquées pour se ressourcer.

animal-715543_1280

Pourquoi méditer en pleine nature ?

La méditation s’avère être une discipline efficace pour se détendre et libérer toutes les tensions provoquées par notre environnement et par la société dans laquelle on vit. On peut la pratiquer dans divers endroits, par exemple en pleine nature. Cette technique nous permet d’avoir une nouvelle vision des situations qui nous préoccupent. Plus précisément, elle nous aide à prendre du recul et à voir les choses d’une manière plus sereine et plus positive.

Méditer au beau milieu de la nature permet de prendre facilement conscience de la complexité des choses de la vie. Le fait de se retrouver dans un joli cadre naturel nous permet de reprendre contact avec les énergies brutes qui sont à l’intérieur de nous. De cette manière, on se rend compte petit à petit que certains de nos comportements sont beaucoup trop complexes et devraient être beaucoup plus basiques. Durant la méditation à proprement parler, on ressent une énergie intense parcourir tout notre corps. On est rapidement rechargé et prêt à affronter les aléas de la vie la tête haute.

Comment méditer en pleine nature ?

La méditation en pleine nature ne requiert pas grand-chose. Il n’est même pas nécessaire de changer ses habitudes. Un coussin de méditation et une bouteille d’eau peuvent suffire. Le choix de l’endroit est essentiel : l’idéal est de parcourir un sentier qu’on apprécie particulièrement, pour trouver l’endroit idéal. On doit également veiller à ce que les sons à proximité de l’emplacement ne soient pas agressifs, mais au contraire apaisants et relaxants. Si on a déjà une idée du lieu où l’on souhaite méditer, on a intérêt à emprunter un chemin qui nous inspire pour s’y rendre. Les endroits animés par les bruits de la foule, les coups de frein, les klaxons des motos et des voitures sont à éviter.

Pour tirer profit de l’expérience, il est important d’accorder toute son attention sur les informations communiquées par nos cinq sens durant le trajet ; il ne faut pas hésiter à s’arrêter et à s’installer pour méditer dès que l’on en ressent l’envie. Pour pouvoir méditer tranquillement, il faut favoriser les lieux où il y a le moins de passage possible, afin de ne pas être dérangé. Une fois installé, il ne reste plus qu’à méditer comme on a l’habitude de le faire. Il ne faut pas se forcer ; l’influence de la nature viendra naturellement. Il arrive parfois qu’on ne remarque pas la différence durant la séance ; dans ce cas, on doit s’accorder un peu plus de temps. La plupart du temps, on ressent immédiatement une grande liberté, très loin des quatre murs qui nous enferment tous les jours. Le secret de la réussite de ce type de méditation est tout simplement de s’ouvrir au monde. Il devient alors plus aisé de s’épanouir mentalement et physiquement. À l’issu de cette expérience, on retrouve le plaisir des choses les plus simples et on réalise souvent que les situations qu’on considérait comme normales sont en réalité très complexes et raffinées.

Que se passe-t-il durant la méditation en pleine nature ?

Lorsque l’on médite en plein milieu de la nature, on doit se laisser pénétrer par l’énergie des lieux. L’idée est d’accorder toute son attention à la vie intense de l’environnement : on devient alors plus sensible à l’entourage et au souffle du vent, à la senteur des parfums, aux variations de l’hydrométrie et de la température.

La méditation en pleine nature consiste à établir un lien avec son environnement : il faut réussir à baisser notre garde et nos barrières intérieures. On doit donner à la nature la permission de nous marquer complètement. Pendant la séance, il faut chercher à analyser tous les aspects de l’environnement, et à solliciter tous nos sens. C’est également une bonne occasion pour apprendre le langage de la nature. L’environnement, à son tour, transmet des informations à la fois précises et riches.